10 enseignements majeurs pour réussir l’e-learning en points de vente

Jan 31, 2018

Team of young colleagues working together on tablet in office

 

Dans les réseaux de points de vente, l’e-learning doit être adapté aux conditions matérielles – pas toujours idéales –, aux horaires de travail gérés au plus juste des besoins et donc à la disponibilité réelle des collaborateurs.

 

Quelles sont les qualités d’un « bon » dispositif d’e-learning en point de vente ? Quelles sont les erreurs à éviter ?

Voici les 10 items incontournables :

1 / Pour avoir des chances d’être utilisé, l’e-learning doit tout d’abord être techniquement simple d’accès dans ou en dehors du point de vente, sur un PC, une tablette ou sur un smartphone pour le mobile learning, via une plateforme qui permette d’aller droit au but, d’aller à l’essentiel.

2 / Il doit être communautaire et favoriser les échanges entre pairs et avec des experts métier. Il est donc loin le temps où l’apprenant se trouvait seul face à son écran à suivre des modules longs et austères, avec un casque sur les oreilles !

3 / Les modules doivent être de très courte durée (3 à 5 minutes) sur la base de vidéos ou d’animations graphiques.

4 / Les MOOC (« Massive Open Online Courses » en anglais ou « cours en ligne ouverts et massifs en français) ne sont pas adaptés aux besoins des équipes en points de vente car trop longs et trop contraignants.

5 / L’e-learning doit avoir un impact direct et mesurable sur la performance opérationnelle, ce qui suppose un processus de mise en application immédiate des connaissances, animé par l’encadrement (par exemple sous forme de « focus » hebdomadaires).

6 / Il doit être « gagnant » à tous les niveaux de l’entreprise :

  • Gagnant pour les collaborateurs qui devront trouver du plaisir à se former, à développer leur maîtrise, à gagner en aisance dans l’accomplissement de leur métier, à s’ouvrir à des évolutions de carrière.
  • Gagnant pour chaque point de vente : l’e-learning doit renforcer l’engagement et la productivité.
  • Gagnant pour l’enseigne : en matière de développement des compétences, d’agilité de la formation, d’économies sur les budgets de formation, d’impacts sur le turn-over et l’absentéisme.

7 / Les concepteurs e-learning doivent toujours avoir en tête les conditions d’utilisation en points de vente afin de respecter l’impératif de simplicité et de brièveté des modules, sans négliger le « fun ».

8 / Il convient de mettre en place un véritable « marketing de formation » pour promouvoir et animer le digital learning auprès des équipes en points de vente, à l’aide de teasing vidéo, de campagnes e-mailing internes avec lien direct vers la plateforme, de bannières attractives sur la la home-page, d’animations et de jeux, d’affichage en back office, de réunions de région, de valorisation des bonnes pratiques, etc.

9 / En vitesse de croisière la pérennité du dispositif d’e-learning repose sur des réponses concrètes aux besoins opérationnels et sur des nouveautés régulières, surprenant les équipes par des nouvelles modalités pédagogiques, tout en proposant toujours – on ne le dira jamais assez – des approches simples.

10 / Enfin, l’implication de tout l’encadrement de l’entreprise est un facteur clé de succès. Les managers de proximité doivent être missionnés comme « accompagnateur de la montée en compétences », ce qui implique de les former à ce rôle et de leur donner accès aux statistiques de formation de leurs collaborateurs, pour un suivi individualisé et personnalisé.

https://www.lsa-conso.fr/10-enseignements-majeurs-pour-reussir-l-e-learning-en-points-de-vente,276882

Posté par Gilles Lepoutre dans Rencontre avec Fora

  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Les commentaires sont fermés.