Idées toniques

L’E-LEARNING CHEZ REPAR’STORES – Témoignage de Nicolas, DG FORA

Juil 17, 2020

Nicolas PICARD, Directeur général Fora ayant accompagné Repar’Stores dans la mise en place de la plateforme e-learning « SIMPLE » nous donne ses conseils pédagogiques et opérationnels pour réussir le lancement d’un dispositif e-learning :

 

 

 

Penser aux besoins d’usages réels dans le choix de la plateforme. Et ne pas se laisser « séduire » par des fonctionnalités excessives ou « gadgets ».

 

Se projeter dans l’utilisation pour faire les bons choix de paramétrage. Ex : si besoin de statistiques par régions, par services, par équipes… prévoir la plateforme en conséquence.

 

Penser Expérience utilisateur et personnaliser l’offre de formation pour que chaque type d’utilisateur se retrouve facilement dans l’offre qui lui est proposée.

 

Varier les plaisirs dans les contenus et médias proposés : quiz, vidéos, modules, pdf, powerpoint, motion-design, …

 

Oser le « fait maison » ! Les smartphones permettent de réaliser des vidéos en quelques minutes avec des résultats très satisfaisants.

 

Impliquer les collaborateurs dans la production des contenus pour une « caution du terrain ».

 

– Et enfin… soigner le marketing de lancement avec par exemple une campagne de teasing en amont de l’ouverture de la plateforme.

 

https://www.fora.fr/solutions-digitales/simple/

 

 

FORMATION DISTANCIELLE CHEZ CASTORAMA – Témoignage de Denis – consultant-formateur FORA.

Juil 7, 2020

Denis Corgnou, consultant-formateur Fora ayant animé les formations distancielles “Relance de devis” pour Castorama nous donne ses conseils pédagogiques très opérationnels pour réussir une formation à distance :

 

 

– Veiller à ce que les participants aient un environnement « au calme » et qu’ils ne puissent pas être dérangés par le téléphone, par un collègue…

– Veiller à faire participer tout le monde, aller chercher chaque participant régulièrement pour garder la proximité malgré la distance.

– Intégrer des animations digitales pour assurer l’interactivité avec les participants et les utiliser dans les premières minutes de l’animation pour donner le rythme.

– Etre synthétique tant dans les supports qu’à l’oral.

– Fixer les règles au départ.

– Sil ne s’affiche pas, demander aux participants de donner leur prénom lorsqu’ils prennent la parole.

___

Les recommandations de Fora pour aller plus loin dans vos réflexions sur les formations distancielles :

Transformer une formation présentielle en formation distancielle nécessite de toute remettre à plat :

  • Redéfinir des objectifs pédagogiques réalistes
  • Restructurer les séquences pédagogiques (fond et forme)
  • Adapter la durée de la formation (séquences d’une durée de 60 à 90 mn maximum)
  • Utiliser des méthodes pédagogiques « blended » (on-line et off-line)
  • Imaginer de nombreuses interactions pédagogiques (intervenant toutes les 3 à 5 minutes)
  • Utiliser des moyens techniques ad hoc (chez Fora nous utilisons les solutions Gotowebinar et Gotomeeting associées à d’autres supports interactifs, type Klaxoon).

Il convient également de mettre en place des moyens sûrs de validation des acquis et de “preuve de formation” pour chaque apprenant.

 

 

FORMATION DISTANCIELLE CHEZ CASTORAMA – Témoignage de Léa, Chef de rayon.

Juil 7, 2020

Léa BECASSE, Chef de rayon outillage quincaillerie au magasin Castorama de Barentin nous dit comment elle a vécu sa formation distancielle, ce qu’elle a apprécié et regretté, ses recommandations pour en profiter pleinement :

 

C’était ma toute première formation distancielle ou “classe virtuelle” et je ne suis pas déçue !

La formation a été efficace et m’a été utile car basée sur des apports très opérationnels. En fait, aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est presque comme si c’était en réel.

Il faut remarquer que le formateur a été pro passant d’un média à l’autre avec beaucoup d’aisance. On sent qu’il maitrise.

J’ai beaucoup apprécié les animations interactives. Cela a vraiment contribué à ma participation et mon appropriation des méthodes commerciales de relance de devis.

C’est donc un bon format mais à condition d’avoir les bons outils, car certains ont dû bricoler avec des téléphones portables.

 

Quels conseils donneriez-vous à d’autres personnes devant suivre une classe virtuelle ?

Quand on s’interrompt entre participant, c’est plus compliqué qu’en réel, il faut donc bien respecter les temps de paroles et parfois les décalages de son.

Il faut bien se préparer informatiquement.

Y aller sans a priori, car c’est presque comme aller à une “vraie” formation.

 

Que pensez-vous de la durée de cette formation ?

1h30 c’est bien. Ce n’est ni trop court ni trop long.

On a le temps de participer.

Plus d’1h30, ce serait long.

 

Sylvie BOURLON, Responsable de Formation à la Direction du Développement des Compétences CASTORAMA nous partage son bilan et ses recommandations :

« Pour continuer à former nos collaborateurs durant cette période si particulière, nous avons opté pour les classes virtuelles. FORA nous a accompagné sur la transformation de modules présentiels existants en formations distancielles en un temps record et a animé ces classes.

Même si nos magasins ont fait « avec les moyens du bord » (réseau parfois capricieux, webcam pas toujours opérationnelle), les collaborateurs ont largement apprécié cette nouvelle façon d’être formé, adaptée à leur quotidien et très efficace ».

Elle a en outre permis à des collaborateurs de régions différentes de participer à la même formation, ce qui n’aurait pas été possible dans une formation présentielle ! »

 

FORMATION DISTANCIELLE CHEZ INTERIOR’S – Témoignage de Grégory, Directeur de projets Fora

Juin 26, 2020

Grégory MEAUX, Directeur de projets Fora ayant animé les formations distancielles “Vente et relations clients” pour Interior’s nous donne ses conseils pédagogiques et opérationnels pour réussir une formation à distance :

 

 

–  Scinder la formation en étapes de courte durée (3 à 5 minutes).

–  Animer et varier des interactions très régulières.

–  Synthétiser la théorie afin de laisser une place importante aux animations interactives et ludiques.

–  Garder une dynamique permanente durant toute l’animation pour capter l’attention des stagiaires.

 

Pour aller plus loin dans vos réflexions sur les formations distancielles :

La formation distancielle est une solution idéale pour l’acquisition de connaissances, pour des échanges d’expériences et des partages de bonnes pratiques entre pairs, pour la validation des acquis, … à condition d’être interactive !

C’est aussi une solution très économique.

Idéalement la formation sera « blended », donc complétée par :

  • Un pré-requis en e-learning.
  • Un accompagnement individuel, à distance ou face à face … dans le respect des gestes barrières.
  • Des travaux personnels ou en sous-groupes.
  • Des séances d’entrainement pratique avec un débriefing approfondi et des conseils personnalisés.
  • Des ressources pédagogiques complémentaires, type e-learning.
  • Un bilan des acquis à froid.
  • Une évaluation de la montée en compétences (observable in situ et/ou mesurable).

 

 

FORMATION DISTANCIELLE CHEZ INTERIOR’S – Témoignage de Cécile, Resp. du magasin de Poitiers

Juin 26, 2020

Cécile VIGNOT responsable du magasin INTERIOR’S de POITIERS nous dit comment elle a vécu sa formation distancielle, ce qu’elle a apprécié et regretté, ses recommandations pour en profiter pleinement :

 

 

« J’ai particulièrement apprécié les animations digitales qui ont permis une véritable interactivité et un côté très ludique. La dynamique du formateur a amené une rapide et véritable cohésion de groupe. L’information sur le programme a bien été énoncée dès le début ce qui m’a permis de comprendre comment se déroulerait le parcours ».

 

Quels conseils donneriez-vous à d’autres participants pour profiter pleinement d’une formation distancielle ?

« Afin de gagner du temps, faire un test technique avant (connexion, essai du matériel) la veille si possible, et surtout bien lire les consignes dans les convocations pour les connexions, heure de démarrage (se connecter au moins 5 minutes avant) … »

 

Est-ce que cela vous a donné envie de faire d’autres formations sous ce format ?

« Oui complètement à 200% et pour ceux qui sont timides le fait d’être à distance c’est peut-être plus facile de participer que lorsqu’on est tous ensemble dans une salle. »

 

XXX

 

Aude BEYER, la directrice adjointe du réseau INTERIOR’S nous partage son bilan et ses recommandations :

« C’était la première fois que nous mettions en place des classes virtuelles. Nous avions déjà eu il y a quelques années des modules e-learning mais pas de classe virtuelle ».

« Le confinement étant, nous avons opté pour cette solution pour former une partie de nos équipes, les aides de l’état et le chômage partiel ont également été des facteurs de décision ».

 

Quel bilan en tirez-vous ?

« C’est très positif ! Les équipes ont été ravies. C’était nouveau pour beaucoup de collaborateurs. Certes il y a eu quelques soucis de connexions ce qui fait que parfois il faut attendre que tout le monde soit connecté mais la formule plait beaucoup. Si c’était à refaire nous le referions sans hésiter car c’est un gain de temps pour tout le monde, il n’y a pas de temps et de frais de déplacements pour les équipes. »

 

Quel retour les équipes vous ont-elles faites ?

« A l’unanimité, elles sont ravies ! C’était très ludique et interactif. Certains ont même trouvé que c’était trop court et en voulaient plus. Cela leur a permis de se remettre dedans avant la réouverture des magasins et ce fût une bonne piqûre de rappel pour certains. Ils souhaitent également que cela soit étendu à tout le reste des équipes car c’est utile pour tout le monde. »

 

Quels conseils donneriez-vous à une entreprise qui souhaiterait mettre des classes virtuelles en place ?

« De bien briefer les équipes sur les outils digitaux pour gagner du temps lors des premières. Et surtout d’insister auprès des stagiaires de bien lire les consignes avant le démarrage ! »

 

https://www.interiors.fr/

 

Renouveau du retail : quelles nouvelles compétences pour les équipes en points de vente ?

Juin 11, 2020

 

Le 16 mars 2020, le commerce a connu un arrêt brutal et une fin de cycle historique.

Le 11 mai 2020, un nouveau cycle a démarré. Le retail est en route pour se réinventer.

Comment réussir cette transformation vitale ?
Comment augmenter les ventes ?
Quelles nouvelles compétences développer pour les équipes en magasins ?

FORA s’engage à vos côtés, forme et accompagne vos équipes pour :

– Booster tout de suite votre chiffre d’affaires.

– Recueillir, consolider et partager les bonnes pratiques développées pendant la crise et depuis la réouverture des magasins.

– Inventer et concrétiser de nouvelles formes de commerce, développer de nouvelles compétences, obtenir des résultats tangibles.

 

Présentation vidéo (1 ’48”) :

http://www.e-fora.fr/demo/RenouveauRetail.html

 

Cinq astuces pour mieux communiquer avec un masque

Mai 18, 2020

La distanciation et le port d’un masque vous contraignent à communiquer avec vos clients uniquement par la voix, le regard, les gestes.

Voici cinq astuces simples pour les optimiser :

 

La voix : c’est tout simple mais faut-il y penser, parlez un peu plus fort que d’habitude et surtout articulez davantage !

En effet, sans masque, jusqu’à 30% de ce que vous dites peut être compris grâce à la lecture labiale. Avec un masque, donc sans possibilité de lire sur vos lèvres, il convient de compenser ces 30%.

Le regard : demandez à un collègue de vous regarder avec son masque, une fois en souriant, une fois pas. Vous verrez toute la différence ! Donc, bonne nouvelle, malgré votre masque votre sourire se voit !

Le regard encore : pour être sûr d’avoir réellement regardé quelqu’un dans les yeux, vous devez être capable d’en dire la couleur. Donc, cela impose d’être « les yeux dans les yeux » au moins une seconde. Ce n’est pas si facile à faire que de le dire mais essayez ! Vous en constaterez les bienfaits.

Les sourcils : utilisez-les pour accentuer votre communication. Après quelques exercices devant un miroir vous serez capable d’exprimer pas mal de choses rien qu’avec vos sourcils. Essayez, en plus c’est amusant !

Les gestes : évitez les bras croisés, dans le dos ou sur les hanches, les gestes de nervosité. Pour bien accueillir un client soyez bras ouverts avec les paumes tournées vers le client en signe de bienvenue.

 

Posté par Nicolas Picard dans Idées toniques, Vente et relation client

  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

A VOS AGENDAS : REPORT DU SALON E-LEARNING EXPO

Mar 10, 2020

 

Nous vous avions annoncé notre présence au salon E-learning Expo à Paris

Il va falloir patienter jusqu’au 26, 27 et 28 mai, l’évènement ayant été reporté comme beaucoup d’autres actuellement.

Mais d’ici-là, la formation continue et les solutions de formation digitales ne craignent pas le coronavirus !

FORA vous accompagne pour traverser la crise du coronavirus avec efficacité et pour saisir l’opportunité de digitaliser vos formations, de les transformer en parcours “blended” !

http://www.e-learning-expo.com/

Posté par Gilles Lepoutre dans Idées toniques, Rencontre avec Fora

  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Les enjeux de l’humain

Fév 17, 2020

 

Et si l’expérience « client » était directement liée à l’expérience « collaborateurs » ?

Tout le monde s’accorde aujourd’hui sur les grandes évolutions digitales du retail : personnalisation de la relation client grâce à la data et à l’IA, développement de l’omnicanal et du phygital, …. mais qu’en est-il de l’humain dans l’expérience clients ? Force est de constater que cet aspect n’est pas ou peu évoqué dans les études et colloques sur l’avenir du retail !

Et on observe d’ores et déjà que les équipes en magasins physiques ne sont déjà globalement plus « dans le match » de la relation clients, comme s’ils avaient déjà abandonné la partie. Organisant régulièrement des « retail expéditions » j’observe que les équipes de vente maitrisent plutôt bien les outils digitaux, s’en délectent même parfois (ce n’est pas étonnant), mais que la relation humaine avec le client est très largement défaillante.

On constate une déconnexion forte entre les clients et les vendeurs, une forme de renoncement à prendre en charge les visiteurs avec humanité, à entrer en communication, écouter, dialoguer, comprendre, présenter l’offre, conseiller, rassurer, vendre. Comme un manque d’envie, d’enthousiasme, de plaisir.

A-t’on encore besoin de « vendeurs ? »

Or, dans cet environnement de digitalisation à tout crin, les consommateurs expriment un double besoin en magasin : rencontrer de véritables conseillers (capables de les guider, de leur apporter de la rassurance, de les aider à faire le choix du bon produit ou, mieux, de la bonne solution globale), et de bénéficier d’un accueil chaleureux, de se sentir vraiment bienvenus, tout simplement avec gentillesse et convivialité, bref, avec humanité.

Les vendeurs ne vont donc pas devenir des « merchandiseurs-encaisseurs », la tête baissée, mais des experts de la relation clients, de véritables conseillers, la tête haute, les yeux dans ceux des clients. Demain matin, ils disposeront pour cela de moyens leur permettant d’identifier où en est chaque client dans son parcours d’achat omnicanal, de connaître son historique, ses goûts et ses préférences. Ils pourront lui apporter la bonne plus-value au bon moment, et ainsi exercer un métier beaucoup plus pointu, moins systématique, beaucoup plus personnalisé. Les points de vente pourront organiser et animer des événements créatifs, festifs, communautaires, où clients et vendeurs pourront se rencontrer, échanger, vivre de formidables expériences humaines. Ils garderont le contact avec leurs clients bien au-delà de leur venue en magasin, via les réseaux sociaux.

De l’expérience client à l’expérience collaborateurs !

Mais cette humanisation de l’expérience client ne pourra se développer sans transformer l’expérience collaborateurs, dont la population dans le retail est souvent jeune, tant les vendeurs que les managers. Leurs aspirations et besoins sont clairs : sens donné à l’action et aux règles du jeu, respect, écoute et considération, confiance, convivialité, rapidité dans la mise en œuvre des décisions, évolution interne (très) rapide. Le monde va vite, ils veulent aller vite !

Cette expérience collaborateur doit démarrer dès le recrutement, portée par l’image de marque employeur de l’enseigne, sa réputation, son engagement dans la RSE, son processus même de recrutement (on observe de nombreuses innovations dans ce domaine, par exemple les recrutements sans CV), elle se poursuit lors de l’accueil et de l’intégration, la formation initiale, le management de proximité au quotidien, le développement des compétences.

Humaniser le management et former les managers

En France, les managers en points de vente sont très souvent issus du sérail, portés par la promotion interne, ou issus d’écoles de commerce où le management opérationnel de proximité n’est pas ou si peu au programme. Or, ce sont bien les managers qui, au quotidien, vont agir pour « embarquer » leurs équipes et accompagner le changement.

Cela passe tout d’abord par des fondamentaux managériaux incontournables : le respect, l’exemplarité, l’équité ; sans lesquels rien n’est possible. Puis, un management humain qui donne du sens, qui ose la confiance, qui encourage, qui fait progresser, qui est solidaire, qui fête les succès, qui est juste, qui est personnalisé mais qui ne copine pas.

Des managers qui expliquent et accompagnent le changement avec optimisme, détermination, implication, humilité et – pourquoi pas – avec une dose d’humour. Des managers qui encouragent les initiatives, qui laissent une place à l’innovation. Des managers qui animent des rituels quotidiens de mobilisation et de mise en énergie de leur équipe. Des managers soutenus et aidés par leur hiérarchie en cas de crise ou de coup dur.

Concevoir de nouveaux dispositifs de formation

Pour y parvenir l’attente de formation des équipes en points de vente est double : besoin d’acquérir des compétences nouvelles, adaptées aux évolutions de l’environnement et des enjeux du commerce, et besoin de nouveaux moyens de formation « blended », plus accessibles, plus simples, plus rapides, plus opérationnels et plus « émotionnels », où l’on travaillera tout à la fois le développement des compétences et l’envie de progresser.

Pour preuve, une étude Fora menée en décembre 2019 montre que les équipes revendiquent la possibilité de se former à tout moment, grâce à des solutions digitales simples et mobiles, et au plus proche de leur situation de travail.

En 2020, les enseignes qui relèveront le défi de l’humain, qui sauront réinventer le rôle de leurs vendeurs et de leurs managers, leur donner de l’autonomie et les laisser prendre des initiatives locales dans un cadre clairement défini, qui sauront transformer en profondeur les processus de développement des compétences en associant formation, animation, émulation et émotions, en développant le mentorat et le mentorat inversé, en tireront un véritable retour sur investissement mesuré dans leurs indicateurs RH, économiques et de satisfaction clients.

https://www.lsa-conso.fr/experts-2020-les-enjeux-de-l-humain,340201

 

Posté par Gilles Lepoutre dans Idées toniques, Management, Vente et relation client

  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Learning Technologies 2020 – 5 et 6 février

Jan 27, 2020

Les 5 et 6 février
au salon learning technologies

Rendez-vous sur le stand C90 FORA pour dire
OUI

au e-learning efficace pensé pour les apprenants !

Et “NON” aux surenchères technologiques inutiles !

Recevez votre invitation au salon

Et pour préparer votre visite :
Découvrez notre édifiant sondage auprès de 2000 “e-learners”
salariés de grandes enseignes sur leurs attentes en e-formation

Posté par Nicolas Picard dans Idées toniques, Rencontre avec Fora

  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook