Rencontre avec Fora

Comment FLUNCH forme ses équipes en restaurants à la gestion des réclamations clients ?

Août 24, 2020

L’évolution des attentes, des comportements d’achat et des exigences des consommateurs impose de préparer les équipes en points de vente à parfaitement gérer les réclamations. Il en va de la satisfaction et de la fidélisation des clients.

Les réclamations peuvent être de différentes natures, exprimées positivement ou avec maladresse, parfois avec agressivité et pouvant aller jusqu’aux incivilités.

Il convient donc que les équipes au contact des clients connaissent les différents types de réclamations, soient formées aux façons de réagir et de gérer des situations délicates, à savoir dire les choses, à se comporter avec retenue et sans envenimer la situation.

Témoignage de Isabelle THOUILLIEZ Référente e-learning et fCampus au sein du service RH FLUNCH.

 

 

Vous avez mis à disposition des collaborateurs Flunch un module pour mieux gérer les réclamations clients et incivilités, qu’est-ce qui a initié ce projet ?

Notre ADN de restaurateur-commerçant chez Flunch c’est offrir un accueil chaleureux et convivial. Cette posture 100% tournée vers nos clients nous amène, assez naturellement, à accueillir leurs réclamations et, parfois, à devoir faire face à des comportements difficiles et même parfois des incivilités. Nous souhaitions, depuis plusieurs mois, accompagner nos collaborateurs afin de mieux les préparer à gérer ces situations.

Qu’est-ce qui vous a amené à collaborer avec Fora sur ce projet ?

Pour ce sujet sensible qui touche l’humain et qui implique nécessairement une approche verbale et non verbale de la situation, le format « générique » conçu initialement par Fora pour la distribution nous a semblé une approche intéressante. Il bénéficiait en effet de plusieurs atouts : un format court, ludique, avec des mises en situation sous forme de cartes vidéo, particulièrement adapté à un suivi sur mobile.

Comment s’est déroulée l’adaptation du module ?

Avec l’aide d’Anne-Cécile Patou de Fora, et enrichi par un travail de co-construction avec notre experte Directrice de restaurant, nous avons conservé la trame globale du module en 4 parties :

  • La positive attitude et posture d’écoute.
  • Les situations types.
  • Les cinq manières traiter les réclamations : satisfaction, objection, refus, SOS, silence.
  • Les profils de clients : le « écoutez-moi », le « faites un geste », le « j’exige », le « attention à votre réputation », le « hé, connard ! ».

Suivies d’un quiz de validation des acquis.

Nous avons adapté le scénario et les mises en situation au contexte spécifique de Flunch. L’univers graphique, c’est-à-dire la charte et les illustrations, a été entièrement adapté.

Le tournage des vidéos s’est déroulé au sein de la régie Fora, sous la houlette d’Anne-Cécile, qui a dirigé de main de maître la prise de vue, tout en restant à mon écoute afin de trouver ensemble le « ton » juste, adapté à chaque mise en situation.

 

 

Quelle est la durée du module ? 

Environ 12 mn

Comment ce module est-il déployé en restaurant ?

Les apprenants sont invités à visionner individuellement le module sur notre LMS puis, dans un deuxième temps, des jeux de rôle sont organisés sous la direction des managers de restaurant pour permettre un ancrage des apprentissages et l’acquisition de bons réflexes.

Comment le module a-t-il été accueilli par les apprenants ?

De manière très positive : le format vidéo permet de visualiser la situation, de se projeter et de développer de premiers réflexes. Le format est court et l’approche dynamique. Le swipe learning* apporte par ailleurs une touche de modernité en comparaison des formats classiques et nous permet de mettre en avant un usage sur mobile de notre LMS qui était jusqu’alors assez anecdotique.

 

* Voir le swipe-learning dans sa version générique, qui a servi de base de travail pour le projet Flunch http://e-fora.fr/demo/SwipeLearning/FORA_GestionDesReclamations/story_html5.html?lms=1

 

 

Posté par Gilles Lepoutre dans Rencontre avec Fora

  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

COMMENT PERDRE BETEMENT DES CLIENTS ?

Août 17, 2020

 

1 / Le point de départ est une anecdote ordinaire racontée par un client :

« J’ai acheté une nouvelle imprimante ».

« Mais hélas la connecter au wifi a été impossible ».

« J’ai fini par renoncer et suis allé la rendre au magasin ».

« Vous souhaitez un remboursement ou un avoir ? ». Point.

« Devant tant d’indifférence j’ai opté pour le remboursement ».

« J’ai découvert quelques heures plus tard que l’enseigne dispose d’un service d’assistance à la connexion des imprimantes ».

« Ni le vendeur ni le SAV ne me l’ont proposé ».

 

2 / La question qu’on se pose : les collaborateurs de ce magasin ont-ils été formés aux produits et services de leur enseigne, et à la satisfaction clients ?

 

3 / Chez FORA nous plaidons pour la formation quotidienne des équipes au contact des clients en magasin. Nous développons des solutions* parfaitement adaptées, rapides, digitales, soutenues par l’encadrement, simples et efficaces (sur smartphone, tablette ou PC) pour former vos vendeurs au fil de l’eau et ne perdre bêtement aucun client.

 

*Exemple, l’application Fora “1 jour 1 savoir” : https://www.fora.fr/solutions-digitales/un-jour-un-savoir/

 

Posté par Nicolas Picard dans Rencontre avec Fora

  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

L’E-LEARNING CHEZ SCHMIDT ET CUISINELLA – Témoignage de Marie Longuépée, chef de projets de formation chez SCHMIDT GROUPE

Août 6, 2020


Vous avez mis en place un parcours de formation des concepteurs-vendeurs SCHMIDT et CUISINELLA, de quoi s’agit-il ?

Ce parcours s’inscrit dans le cadre de notre projet stratégique : « Consumer Connect » qui a pour objectif la transformation et la digitalisation de l’expérience clients.

Quel est votre rôle dans ce projet ?

Je suis responsable de la formation des concepteurs-vendeurs, managers et responsables administratifs, tant sur l’utilisation de notre logiciel CRM évoluant régulièrement que sur les aspects de vente et de relations clients. Dans le cadre du projet « Consumer Connect », l’un des enjeux était donc de former rapidement 3000 personnes.

Comment se déroule le parcours ?

C’est un parcours blended, en pédagogie inversée, comprenant des modules e-learning comme fondamentaux de prise en main puis des sessions présentielles pour appuyer la pratique.

Il y a au total huit modules e-learning interactifs, dont des tutoriels.

Leur suivi est libre. Les apprenants peuvent donc choisir l’ordre et le rythme de leurs connexions à la plateforme e-learning, à condition d’avoir réalisé les modules avant leur participation à la formation en groupes.

Quelle est la durée des modules ?

De 10 à 20 minutes selon les thèmes.

Comment se passe leur production ?

Nous définissons un objectif de formation et un calendrier, de façon simple et pragmatique.

Puis nous mobilisons les experts internes qui vont nous apporter les contenus, les savoir-faire ad hoc et valider les modules avant leur mise en ligne.

Mon rôle est de coordonner les différents acteurs, dans une culture d’entreprise très agile nécessitant beaucoup de réactivité et de flexibilité !

Je suis l’interface entre nos experts et Fora. Grâce aux équipes Fora, avec qui nous collaborons depuis de nombreuses années, nous avons pu avancer très rapidement. Ils intègrent rapidement nos outils, connaissent parfaitement notre culture d’entreprise, nos logiciels et notre vocabulaire métier. Je leur transmets la réalisation des modules en toute confiance, les équipes FORA sont agiles, réactives et efficaces.

Quels conseils pouvez-vous donner à une entreprise qui souhaite déployer rapidement un parcours de formation en e-learning ?

1/ Objectifs et cadre :

Il faut tout d’abord définir des objectifs (stratégiques et opérationnels), un “cahier des charges” pédagogique, un cadre de travail précis (qui fait quoi quand ?) qui serviront de références à tous les acteurs du projet.

2 / Dans la peau des apprenants :

Penser à chaque instant aux apprenants. Prendre le recul nécessaire pour se mettre dans leur peau, en situation de travail et de formation.

3 / Confiance et autonomie :

Pour moi, l’essentiel, une fois que le prestataire a fait ses preuves, c’est de le laisser avancer à son rythme, de lui faire confiance.

Lorsque l’objectif pédagogique est atteint et que les experts métiers ont validé les contenus, le prestataire peut avancer de façon autonome.

Les experts pédagogiques ce sont les équipes Fora. Elles ont su réaliser des modules de formation basés sur la ludo-pédagogie tout en respectant les contraintes du projet et la culture de SCHMIDT GROUPE. Le résultat est là, les connexions montent en puissance et les participants adhèrent, interagissent et s’approprient les outils de manière ludique.

 

https://www.home-design.schmidt/fr-fr

https://www.ma.cuisinella/fr-fr

 

L’E-LEARNING CHEZ SCHMIDT ET CUISINELLA – Témoignage d’Anne-Cécile Patou, chef de projets digitaux chez FORA

Août 6, 2020

 

Anne-Cécile est l’interlocutrice FORA de SCHMIDT GROUPE, en charge de la réalisation des modules e-learning du parcours de formation « Consumer Connect ».

 

Quel a été le cahier des charges initial ?

SCHMIDT GROUPE a une culture et une habitude de travail très agiles.

Le projet « Consumer Connect » étant particulièrement évolutif, un des enjeux était de pouvoir apporter très rapidement des modifications aux modules e-learning déjà produits, quasiment au même rythme que les évolutions du logiciel CRM, du site internet des marques SCHMIDT et CUISINELLA et de la stratégie du groupe.

 Qu’est-ce qui caractérise les modules que vous produisez pour SCHMIDT ?

Les modules sont donc facilement modifiables. Pour cela, notamment pour les modules tutoriels, nous n’utilisons pas de vidéo (c’est un choix délibéré issu de l’expérience Fora dans la production de ce type de module). Nous privilégions des captures d’écrans et une grande interactivité. Ainsi, l’apprenant est très fréquemment sollicité, quasiment comme en situation réelle.

À noter que nous développons ces modules avec le logiciel Articulate Storyline.

Quels sont vos conseils pour réussir ce type de projet en mode « agile » ?

Il faut tout d’abord s’adapter avec flexibilité pour gagner la confiance du client.

La rapidité de réalisation et la qualité des premiers modules, ainsi que la qualité de la relation, sont déterminants.

Pour le projet « Consumer Connect », il nous a fallu prendre en main l’utilisation de leur outil CRM et toutes les situations que les concepteurs-vendeurs peuvent rencontrer en points de vente. Aussi, plutôt que d’interroger systématiquement un expert métier, SCHMIDT GROUPE a mis à ma disposition tous les outils « métier » nécessaires à la réalisation des modules. Je peux donc faire des recherches immédiatement, réaliser les captures d’écrans nécessaires, sans solliciter qui ce soit et avancer rapidement.

En bref, je dirais qu’il ne faut pas travailler « pour » le client mais « avec » le client, et nous faire confiance mutuellement.

Et pour les apprenants ?

Il faut toujours, toujours, se mettre dans la peau de l’utilisateur. Connaître son métier, ses besoins pour satisfaire ses clients et l’imaginer se formant dans son point de vente.

C’est pour cela que nous produisons des modules simples, qui vont droit au but, pratico-pratiques, avec un graphisme séduisant et beaucoup d’interactivité.

L’E-LEARNING CHEZ BUT – Témoignage de Veronica LLORCA GIRAU, Responsable pédagogique

Août 4, 2020

 

Quelle est l’expérience de BUT en e-learning ?

En 2014, nous avons mis en place l’e-learning avec la plateforme « Simple © » Fora.
Notre offre de formation est actuellement composée de plus de 250 modules destinés à nos équipes en magasin, dépôt, siège et plateformes logistiques.

Quels étaient vos objectifs initiaux ?

Notre premier objectif était de permettre aux collaborateurs de se former à leur rythme et selon leur niveau, leur envie. Pour nos nouveaux collaborateurs, c’était aussi la possibilité d’acquérir nos basiques métiers.

Le deuxième objectif était de proposer des formations en préparation ou en complément des actions présentielles. Mais aussi de déployer rapidement des thèmes de formation spécifiques et très courts dont le format en présentiel n’aurait pas été adapté.

Comment est structurée votre offre e-learning ?

Pour les équipes en magasins, il y a 5 grandes thématiques de formations : vente (« produits », « marques » et « services »), relation client, sécurité, des tutoriels sur les outils informatiques et des formations à destination des managers.

La très grande majorité de ces modules sont conçus sur mesure.

Après 6 années de déploiement du e-learning, quels enseignements en tirez-vous ?

 Au départ, l’enjeu essentiel a été de faire venir une première fois chaque collaborateur sur la plateforme. Nous avons pour cela mis en place un véritable marketing de formation en associant le management et en adressant via la plateforme des relances automatiques.

Cette approche est toujours d’actualité en 2020… un collaborateur qui se connecte une première fois ne retourne pas forcément de lui-même sur « Simple © ». L’objectif est donc de communiquer régulièrement, de manières différentes pour informer les collaborateurs avec de nouveaux contenus ou le lancement de nouveautés. Cette année, j’utilise beaucoup la fonction « questions Flash » pour apporter du contenu ou les inciter à en suivre d’autres.

Le principal enseignement est donc qu’il faut faire vivre la plateforme, l’animer, communiquer sur les nouveautés. Bref, de toujours innover en marketing de formation !

Et actuellement, sur quels types de formations travaillez-vous ?

Nous avons un ambitieux programme de formations produit / métier en partenariat avec FORA, répondant aux besoins et demandes du terrain.

 En résumé, qu’est-ce qui caractérise l’e-learning chez BUT ?

  • Notre offre de formations est très dynamique et adaptée aux besoins opérationnels.
  • Nos modules de formation sont attractifs, de formats très différents (vidéo, motion design, etc.)
  • Nous utilisons la plateforme « Simple © » Fora parfaitement adaptée aux contraintes des apprenants en magasins et en entrepôts, et à celle de ses administrateurs.

https://www.but.fr/

Posté par Gilles Lepoutre dans Rencontre avec Fora

  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

L’E-LEARNING CHEZ BUT – Témoignage de Richard Graillot – Directeur de projets digitaux chez FORA

Août 4, 2020

Richard Graillot accompagne BUT depuis 2014 dans l’animation de la plateforme e-learning « Simple © » et la production de modules sur mesure.

 

 

Il nous livre ici deux conseils avisés pour garantir une offre de formation e-learning pertinente :

 

1 / Adopter une approche pédagogique adaptée aux opérationnels, se mettre à la place de l’apprenant qui travaille et se forme en magasin, au dépôt, au siège, en entrepôt…

Je préconise donc et insiste pour que les modules respectent toujours la règle FORA « 15-30-45 » :

  • 15 minutes de formation maximum par module.
  • 30 secondes maximum entre deux sollicitations de l’apprenant.
  • 45 mots écrits maxi par écran.

Et l’exercice est plus dur qu’il n’y paraît, notamment quand nous sollicitons des experts dont la tentation est de tout traiter en largeur et en profondeur, en un seul module.

Notre premier travail est donc de garder l’essentiel et de découper le contenu selon cette règle, en plusieurs modules.

Une fois ce principe respecté, tout est possible en matière de scénarisation, de médias, de pédagogie, d’interactivité, de graphisme, en innovant constamment.

 

2 / Adopter et construire une relation de partenariat avec le client.

Il convient en effet de faire preuve de souplesse et d’agilité car les demandes de l’enseigne peuvent évoluer, les priorités peuvent changer en cours de route selon l’actualité commerciale ou les événements.

Avec Veronica LLORCA GIRAU, responsable pédagogique BUT, nous travaillons main dans la main, nous nous challengeons mutuellement, apportons nos regards critiques et constructifs.

C’est un mode de collaboration efficace et qui permet d’avancer concrètement, en toute confiance mutuelle, contrairement à une relation client/fournisseur.

 

Posté par Gilles Lepoutre dans Rencontre avec Fora

  • viadeo FR
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

LA FORMATION DISTANCIELLE CHEZ POINT P – Le témoignage d’Amandine, ATC.

Juil 27, 2020

Amandine Garrigues, Attachée Technico-commerciale au magasin POINT P de LUDRES (54) a participé à un parcours de formation commerciale à distance, conçu et dispensé par FORA. Qu’en a t’elle pensé ?

http://www.pointp.fr/

 

 

Comment s’est déroulé votre parcours de formation ?

J’ai participé à trois modules de formation commerciale, chacun organisé en deux étapes : une formation en groupes d’environ sept participants, sous forme de classe virtuelle, d’une durée d’une heure trente, puis un entrainement pratique individuel par téléphone avec le formateur Fora, d’une durée de trente minutes.

Aviez-vous déjà participé à des classes virtuelles, des webinaires de formation ?

Non ce fût une grande première pour moi !

Satisfaite ?

J’ai apprécié le contact malgré la distance. L’humain n’a pas été absent grâce à l’interaction entre l’animateur et les participants. Les échanges étaient fluides. Il y avait une vraie interaction avec le groupe et une animation très dynamique.

Un regret ?

Pour des raisons techniques nous n’avons ponctuellement pas pu nous voir en vidéo.

Quels conseils donneriez-vous pour profiter pleinement d’une formation distancielle ?

Il ne faut pas avoir d’a priori sur le virtuel car malgré la distance il y a toujours un lien humain. Je m’attendais à avoir quelque chose de descendant, un « exposé », mais les animations interactives (klaxoon) contribuent fortement à la participation !

Les outils mis en place aident à cela et ils sont simples d’utilisation.

Les entrainements téléphoniques ont été une étape majeure de ma formation. J’ai pu expérimenter concrètement les méthodes commerciales découvertes préalablement.

Autre avantage important, tu restes dans ton agence, pas de déplacements, pas de contrainte liée à tout cela.

Est-ce que cela vous a donné envie de faire d’autres formations sous ce format ?

Oui avec plaisir et encore plus puisque désormais je n’ai plus d’a priori sur les formations distancielles.

 


 

Et voici en complément les témoignages de :

 

Sabrina ROBIN : Chargée de projets de formation CAMPUS PRO, centre de formation de Saint-Gobain Distribution Bâtiment France.

Gilles PEDOUSSAUT : Directeur « Techniques de vente » POINT P.

Karine HEYSE : Responsable animation des ventes et satisfaction clients POINT P.

 

Aviez-vous déjà mis en place des classes virtuelles pour vos forces de vente ?

Sabrina : Oui nous n’en sommes pas à notre 1ère expérience de classe virtuelle. Nous avions déjà lancé quelques modules sur des parcours blended c’est-à-dire des parcours qui vont mixer à la fois du présentiel et du distanciel. En revanche, c’est la 1ère fois que nous proposions une formation 100% distancielle !

Gilles et Karine : oui Campus Pro avait déjà initié des clases virtuelles mais à plus petites échelle, durant la période COVID nous avons accéléré le mouvement et lancé trois formations destinées à la population des vendeurs et Attachés Technico-commerciaux.

Pourquoi avoir choisi cette solution ?

Sabrina : compte-tenu du contexte, la classe virtuelle était une évidence ; il fallait être capable de proposer un parcours visant à accompagner nos salariés durant cette période inédite notamment dans la reprise de contact avec nos clients. Ce format de parcours à distance s’est d’ailleurs fortement développé sur d’autres formations.

Gilles et Karine : à la fin du confinement, il fallait d’urgence mobiliser et former nos équipes commerciales à la reprise de contacts avec nos clients, sans possibilité de déplacements ni de regroupements de personnes.

Cette solution nous a permis de gagner du temps, de former rapidement le plus grand nombre de commerciaux.

Le programme mis en place a été très productif, dynamique et interactif, complété par des entretiens de coaching individuel personnalisé.

 Quel bilan en faites-vous ?

Sabrina : le bilan est très positif ! Sur ce parcours, c’est quasiment cent personnes qui ont été formées. Une 2ème vague de formation est déjà programmée pour la rentrée.

Gilles et Karine : globalement positif avec une bonne adhésion des équipes, pas assez de recul pour voir le gain opérationnel mais des premiers retours très intéressants sur l’amélioration de la relation clients à distance (notamment lors de télévente).

Il nous faut améliorer les outils de connexion et l’absence de webcam pour certains, être plus rigoureux sur la présence, la disponibilité des ATC et vendeurs.

A terme nous pensons mixer des formations alternant le distanciel et le présentiel.

Et vos équipes de vente, qu’en disent-elles ?

Sabrina : les équipes sont très satisfaites d’avoir pu suivre ce parcours à distance. Au-delà de l’aspect pratique (pas de déplacement), le parcours sur lequel nous avons travaillé combine non seulement des classes virtuelles d’une heure trente mais aussi un coaching individualisé. C’est une vraie valeur ajoutée que nous ne retrouvions pas forcément dans nos formations présentielles. Les équipes ont l’opportunité d’avoir à leur écoute un formateur qui va les conseiller et les orienter personnellement dans la mise en œuvre de leur plan d’actions !

Gilles et Karine : Les retours sont bons sur la forme et sur le fond. La technique à distance marche, ils apprécient l’interactivité, la possibilité de se former sans se déplacer, sur un temps limité et maitrisé.

Quelques-uns ont eu des difficultés de connexions qui du coup n’ont pas apprécié l’expérience.

Quels conseils donneriez-vous à une entreprise qui souhaite mettre en place des classes virtuelles ?

Sabrina : Avant tout, il faut bien s’assurer de la partie technique et des conditions dans lesquelles le salarié va suivre cette formation : PC + webcam à disposition, une pièce ou un bureau au calme, téléphone, écouteurs… L’accompagnement par le manager local est également essentiel dans la réussite de cette formation ! Enfin, le contenu de la formation doit être le plus interactif et ludique possible pour capter au maximum l’attention des participants.

Gilles et Karine : Bien travailler le contenu en amont (co-élaboration). S’assurer des moyens techniques disponibles pour ne pas avoir de problèmes de connexions. Bien insister sur les conditions préalables à la réussite : disponibilité, ponctualité, engagement des stagiaires.

http://www.pointp.fr/

 

LA FORMATION DISTANCIELLE CHEZ POINT P – Le témoignage de Philippe et Mehdi, formateurs FORA.

Juil 27, 2020

 

Philippe Vivier, directeur de projet et Mehdi Hassani, consultant-formateur FORA ont animé les formations distancielles POINT P.

Voici leurs recommandations pour réussir cet type de formation :

 

 

Une classe virtuelle est un formidable outil de formation à distance. Cependant, il convient d’appréhender certaines particularités relatives à l’utilisation des technologies digitales pour concevoir et animer efficacement ce type de formation.

Voici quelques conseils pédagogiques et opérationnels pour réussir une formation distancielle :

Assurer vous que vos stagiaires soient dans de bonnes conditions pour suivre la formation à distance.

Il s’agit de prévoir un temps (variable en fonction du nombre de participants) avant le lancement du module de formation pour contrôler, pour chaque apprenant :

  • L’émission et la réception de l’image (affichage du support, activation de la webcam…).
  • L’émission et la réception du son (haut-parleur et microphone).
  • La maîtrise des outils à disposition (ouvrir le micro, couper le micro, utiliser le chat…)

Il convient donc de savoir guider les apprenants en cas de difficultés.

Il est primordial de lever ces barrières avant de lancer la formation. En effet, ces précautions permettent de limiter les nuisances techniques susceptibles de polluer le bon déroulement de la formation.

Humaniser la formation.

L’outil informatique peut être perçu comme impersonnel.

Pour créer un climat propice à l’apprentissage, multiplier les actions pour humaniser les rapports entre les stagiaires et vous : faites un tour de caméra en début de formation, faciliter les échanges, soyez à l’écoute, multiplier les exercices de groupe, et pourquoi pas, proposer le tutoiement…

Multiplier les méthodes pédagogiques pour maintenir l’attention des apprenants.

 Derrière son PC, à la maison ou au bureau, l’apprenant est souvent plus sollicité par son environnement extérieur. Il doit faire davantage d’efforts pour rester concentré. Il convient donc d’en tenir compte dans la conception des modules et parcours de formation :

  • Privilégier des sessions courtes (1h30 par module c’est très bien).
  • Définissez un objectif clair et raisonnable
  • Faire simple et efficace, aller à l’essentiel dans la construction du dispositif pédagogique : contenus, discours, supports…
  • Privilégier les méthodologies participatives et bannir les cours magistraux, prévoir de nombreuses et fréquentes interactions.
  • Rythmer vos séquences pédagogiques en sollicitant très régulièrement les apprenants (questionnement, tour de caméra, mini-brainstorming, jeux pédagogiques, utilisation d’applications collaboratives type klaxoon), réflexion personnelle, …

Compléter par des séances d’entrainement ou de coaching, à distance.

Les classes virtuelles permettent de développer des connaissances, partager des bonnes pratiques, animer des échanges collaboratifs.

La formation sera totalement efficace si elle est complétée par un entrainement pratique individuel, des entretiens de débriefing, des séances de coaching, de suivi, également à distance.

C’est seulement ainsi que la formation jouera pleinement son rôle de développement des compétences.

L’E-LEARNING CHEZ REPAR’STORES – Témoignage de Sophie, Responsable de Formation

Juil 17, 2020

Sophie RAFFARD-HERIN, responsable de formation REPAR’STORES a mis en place une plateforme e-learning pour les 220 franchisés du réseau. Elle cherchait une solution simple et efficace.

 

 

Je recherchai une plateforme facile à mettre à place et à consulter pour notre réseau de franchisés, qui puisse me permettre d’organiser à la fois des parcours de formation en blended learning mais aussi une mise à disposition de modules et tutoriels en consultation libre.

Nos presque 220 Franchisés ont besoin aussi, lorsqu’ils sont en intervention de pouvoir trouver très rapidement les vidéos ou micro-modules techniques qui leur sont nécessaires et la plateforme “Simple” de Fora facilite cet accès avec une structuration par thème, parcours et modules https://www.fora.fr/solutions-digitales/simple/

Comment avez-vous organisé l’offre de formations ?

Pour ma part je la visualise comme une grande bibliothèque où les oeuvres sont rangées par genre… Sur la plateforme c’est pareil, on accède par thème : volets roulants, stores extérieurs, stores intérieurs, relation client, management, développement personnel, métier du chef d’entreprise…

C’est un très gros travail, non ?

La mise en place a été rapide : un export des identités des Franchisés pour leur fournir l’accès, et l’intégration des modules est archi simple.

Nous qui avons beaucoup de vidéos et tutoriels, j’ai toujours pu compter aussi sur la disponibilité des équipes Fora pour les téléchargements de documents lourds.

Comment vit la plateforme ?

Je suis satisfaite de la plateforme, qui vit très bien aujourd’hui au cœur de notre réseau avec plus de 120 modules présents et une alimentation continue. Via également les commentaires laissés par les Franchisés, on développe les modules supplémentaires dont ils ont besoin en interactivité et ça plait beaucoup.

Le principe des actualités est intéressant aussi puisqu’on y diffuse des témoignages post formation, des teasers sur nos présentiels à venir ou encore des rappels d’information qui nous connectent avec les autres services supports de la Franchise : opération commerciale par exemple et rappels de formation associés.

Dernier point et non des moindres, nos Franchisés sont des artisans indépendants, il nous fallait donc miser sur leur adhésion immédiate à la plateforme et aujourd’hui c’est chose faite”.

https://www.reparstores.com/

 

L’E-LEARNING CHEZ REPAR’STORES – Témoignage de Nicolas, DG FORA

Juil 17, 2020

Nicolas PICARD, Directeur général Fora ayant accompagné Repar’Stores dans la mise en place de la plateforme e-learning « SIMPLE » nous donne ses conseils pédagogiques et opérationnels pour réussir le lancement d’un dispositif e-learning :

 

 

 

Penser aux besoins d’usages réels dans le choix de la plateforme. Et ne pas se laisser « séduire » par des fonctionnalités excessives ou « gadgets ».

 

Se projeter dans l’utilisation pour faire les bons choix de paramétrage. Ex : si besoin de statistiques par régions, par services, par équipes… prévoir la plateforme en conséquence.

 

Penser Expérience utilisateur et personnaliser l’offre de formation pour que chaque type d’utilisateur se retrouve facilement dans l’offre qui lui est proposée.

 

Varier les plaisirs dans les contenus et médias proposés : quiz, vidéos, modules, pdf, powerpoint, motion-design, …

 

Oser le « fait maison » ! Les smartphones permettent de réaliser des vidéos en quelques minutes avec des résultats très satisfaisants.

 

Impliquer les collaborateurs dans la production des contenus pour une « caution du terrain ».

 

– Et enfin… soigner le marketing de lancement avec par exemple une campagne de teasing en amont de l’ouverture de la plateforme.

 

https://www.fora.fr/solutions-digitales/simple/